Se certifier

Les processus de formation et de certification doivent être distingués. Si la certification n’est pas obligatoire dans votre cursus, rappelons toutefois qu’elle atteste de vos compétences et vous permet de les valoriser.

Où se faire certifier ?

La certification est organisée uniquement par les établissements habilités par le ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Le C2i n’étant pas obligatoire, l’inscription à la certification résulte d’une démarche personnelle. Attention, vous ne pouvez pas vous inscrire à une même session de certification dans plusieurs établissements.

Pour trouver un établissement certificateur proche de chez vous et entrer en contact avec un correspondant C2i, rendez-vous en bas de page.

Comment se passe la certification ?

Pour valider vos acquis, vous devez constituer un dossier numérique de compétences (DNC) en suivant les recommandations de vos enseignants et tuteurs.

Ce dossier rassemble des éléments apportant les preuves des savoirs acquis, des aptitudes développées et des compétences maîtrisées en regard d’un référentiel C2i.

Ces éléments peuvent être :

  • des productions résultant des activités proposées durant votre cursus
  • les résultats de contrôle de connaissances
  • des productions externes commentées résultant d’activités réalisées en dehors de votre cursus

Un jury validera vos compétences numériques à partir de ce dossier

Pour le C2i niveau 1 et certaines spécialités du niveau 2 (Métiers de la santé notamment), vous devrez de plus vous soumettre à un contrôle de connaissances, prenant la forme d’un QCM.

La validation des compétences

Pour chaque niveau et spécialité (sauf pour le C2i2 enseignant), la certification nécessite la validation de chacune des compétences du référentiel correspondant. Il n’y a pas de compensation entre les compétences et les domaines.

Pour le C2i2 enseignant, la certification nécessite la validation d’au moins 23 des 28 compétences du référentiel national avec un maximum de 2 compétences non validées par domaine.

En cas d’échec à la certification, une attestation précisant les domaines de compétences validés vous est remise. Vous gardez ainsi le bénéfice de la validation des domaines pour une prochaine certification.