Les compétences du C2i2ms

Le C2i2ms couvre 14 compétences, réparties en 4 domaines.

D1 : Connaître et respecter les droits et obligations liés aux activités numériques en contexte professionnel

La création et le traitement de données numériques sont régis et organisés par un ensemble de lois, de règlements et de décisions de justice que tout professionnel doit connaitre et respecter dans le cadre de l’exercice de son activité.
Cela signifie notamment que le professionnel soit en mesure :
- de distinguer clairement des données numériques à caractère personnel de données numériques à caractère professionnel ;
- de traiter et diffuser dans un cadre légal des données professionnelles contenant ou non des informations à caractère personnel ;
- d’adapter son comportement et ses usages en fonction des dispositifs légaux auxquels sont soumis les utilisateurs.

Spécificité et contexte de mise en œuvre de ce domaine pour les métiers de la santé :
Le professionnel de santé se doit de respecter les dimensions juridiques et règlementaires dans le cadre de l’exercice de son métier. Ces droits et obligations se retrouvent dans tous les échanges, que ce soit vis-à-vis des patients, des autres professionnels, mais aussi des autorités administratives. Les professionnels de santé sont amenés à stocker, à partager et communiquer les données de santé d’un patient, ainsi qu’à en permettre l’accès. Ces données sont actuellement sur des supports numériques qui facilitent leur manipulation dans le respect du cadre réglementaire et juridique. Il est nécessaire pour tout professionnel de santé d’acquérir des connaissances et des compétences sur la façon d'accéder à ces informations et de les utiliser, ainsi que sur les droits et obligations qui en découlent. La sécurité et la confidentialité de ces informations sensibles, la protection des libertés individuelles, la protection des œuvres numériques restent une problématique majeure en santé.

D1.1 : Respecter et intégrer la législation relative à la protection des libertés individuelles

Le professionnel de santé est amené à créer et gérer des données nominatives dont l’usage est réglementé. Il doit être capable de se conformer à cette réglementation dans tous les aspects de son exercice professionnel : par exemple installation professionnelle avec la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL), respect du secret professionnel, respect de la vie privée, accès aux dossiers patients, s’assurer de l’anonymisation des données utilisées dans les communications en santé, protection et archivage du dossier patient …

D1.2 : Respecter et intégrer la législation sur les œuvres numériques liées au domaine professionnel

Le professionnel de santé est amené à utiliser des œuvres numériques. Il devra s’assurer du respect de la réglementation dans l’usage des œuvres numériques utilisé dans l’exercice de son métier (par exemple s’assurer du respect du droit d'auteur, de l‘anonymisation des œuvres numériques utilisés, de l’absence de plagiat)

D1.3 : Respecter et intégrer les aspects légaux liés à la protection et à l'accessibilité des données professionnelles

Le professionnel de santé produit et utilise des données professionnelles dont l’accès et l’utilisation sont soumis à réglementation (par exemple lors de saisies de données patient, de traitements automatisés dans la cadre de la recherche clinique et translationnelle ou du Programme de Médicalisation du Système d’informations PMSI, pour l’accès, la conservation et l’archivage des dossiers patients…)

D2 : Maîtriser les stratégies de recherche, d'exploitation et de valorisation de l'information numérique

Le professionnel est confronté à des besoins croissants de bibliographie au sens large du terme, dans le cadre de son activité professionnelle. Que ce soit pour mettre à jour ses propres connaissances ou étendre son champ de connaissances et d’informations, il a besoin de trouver efficacement de l’information, d’en évaluer sa qualité avec des outils adaptés et de mettre en place une veille informationnelle dans ses thématiques professionnelles. Enfin, produisant de la connaissance dans le cadre de son activité, il est aussi amené à diffuser et à valoriser cette production.

Spécificité et contexte de mise en œuvre de ce domaine pour les métiers de la santé :
Le professionnel de santé doit être en mesure d'identifier des sources de données pertinentes, d’effectuer une recherche efficiente, d’évaluer la qualité de sa recherche et de structurer l'information recueillie dans le but de créer des documents destinés à être diffusés et conservés. Une fois l’information trouvée, il reste deux étapes essentielles : l’évaluation de la qualité de cette information et sa communication vers le patient, les autres professionnels ou la communauté scientifique. Face à une multiplicité de sources d’informations foisonnantes et complexes, le professionnel de santé est amené, tant dans le cadre de sa pratique clinique que dans le cadre d’activités d’enseignement et de recherche, à développer une véritable expertise en matière de recherche d’informations et de communication médicale.

D2.1 : Élaborer et mettre en œuvre une stratégie de recherche d'informations en contexte professionnel

Il existe pléthore de données disponibles dans le domaine de la santé, accessibles à travers différents canaux. Il est important pour le professionnel de la santé de pouvoir rechercher efficacement les informations nécessaires en utilisant les sources spécialisées. Ces informations sont indispensables pour poser un diagnostic, informer un patient ou une équipe de soins, suggérer un traitement… Le professionnel de santé doit savoir efficacement rechercher, collecter et échanger de l’information de santé et juger de sa qualité.

D2.2 : Élaborer et mettre en œuvre une stratégie de veille informationnelle en contexte professionnel

Il est important non seulement de savoir trouver et archiver l’information nécessaire, d’évaluer sa qualité, mais aussi de l’actualiser en restant informé de toute mise à jour et nouvelle découverte. La mise en œuvre d’une veille documentaire automatisée évite de perdre du temps dans une nouvelle conception de la requête du thème étudié.

D2.3 : Élaborer une stratégie de développement et de valorisation des compétences professionnelles

Les professionnels de santé sont obligés à la fin de leur formation initiale de se former tout au long de l’exercice professionnel. Cette formation dite continue leur permet de mettre à jour leurs connaissances en santé, mais aussi d’acquérir de nouvelles compétences. Ils peuvent ainsi valoriser leurs compétences par le suivi de formations ouvertes à distance, mais aussi par des publications ou des communications orales de travaux réalisés.

D3 : Organiser des collaborations professionnelles avec le numérique

Les nouveaux outils de communication permettent actuellement de renforcer les activités collaboratives au sein des organismes professionnels. Ils permettent de collecter et de traiter des connaissances produites collectivement au travers de projets pilotés à distance.
Le professionnel qui participe à la conduite d'un projet collaboratif doit ainsi être en mesure :
- d'identifier les outils numériques nécessaires à sa mise en œuvre ;
- d'animer et de coordonner à distance des groupes de travail ;
- de prendre en compte les contraintes techniques et organisationnelles liées à l'échange d'informations numériques.
Spécificité et contexte de mise en œuvre de ce domaine de compétences pour les métiers de la santé :
Le professionnel de santé est la pièce centrale de la prise en charge de l’état santé d’un individu ou d’une population. De nombreux échanges sont à mettre en place pour une prise en charge efficace et une bonne gestion des soins. Ces échanges peuvent concerner des informations médicales, mais également des données plus techniques ou administratives. De nombreux outils numériques favorisant les échanges sont ainsi très employés, mais leur utilisation doit être parfaitement maîtrisée pour s'assurer que les communications et/ou transmissions soient efficaces. Dans le cadre de l'échange de données, le professionnel doit connaître les limites des échanges à distance, les formats usuels et le niveau de sécurité adéquat pour les données confidentielles. Le professionnel de santé se doit donc d’anticiper la structuration d'un projet collaboratif en santé utilisant les outils numériques de son domaine afin de le mettre en œuvre en intégrant toutes les dimensions qui garantiront son succès.

D3.1 : Organiser un travail collaboratif en utilisant les technologies numériques

Dans le cadre d’un travail en réseau (multi-acteurs), le professionnel de santé est en mesure d’organiser, d’utiliser et de faire utiliser les technologies numériques facilitant l’échange et la construction mutuelle de documents. Pour cela, il maîtrise les technologies existantes et l’organisation du travail en réseau. Il peut identifier les outils disponibles et leurs contraintes et choisir en fonction du contexte d'usage et des objectifs les outils adéquats.

D3.2 : Coordonner et animer des activités collaboratives dans un environnement numérique

Le professionnel de santé est en mesure d’établir les rôles et responsabilités des différents acteurs en garantissant leur formation aux outils collaboratifs si nécessaire. Il est aussi capable d’assurer le cadrage requis à l’atteinte des objectifs attendus.

D3.3 : Adapter, modifier et transmettre des données en respectant l'interopérabilité dans un contexte de travail collaboratif professionnel

Travaillant dans un environnement numérique hétérogène, le professionnel est à même de mobiliser des ressources dans un cadre d'interopérabilité. Les types de ressources concernées sont des fichiers textes en langage naturel (compte-rendu, courrier de sortie), imageries, données numériques (biologie, diagnostique, actes…), tableaux PMSI ou bases de données utilisées dans le domaine de la santé.

D4 : Maîtriser le système et le traitement de l’information de sante

Les professionnels de santé (médecins, odontologistes, pharmaciens) ne peuvent gérer toutes les informations (connaissances et données) dont ils ont besoin pour pratiquer correctement leur métier sans outils de traitement de cette information. Ils doivent maitriser l’utilisation des TIC avec les spécificités propres à leur domaine.
Cela doit les conduire à des compétences en matière de maîtrise d’outils :
- de gestion et de diffusion des connaissances en santé
- de recueil et d’archivage au sein de systèmes d’information de santé des données nécessaires à la conduite de leur activité de traitement des données pour améliorer les décisions individuelles et le pilotage des établissements
- de partage et d'échange des données entre systèmes d’information de santé

D4.1 : Gérer et diffuser des connaissances en sante

Le professionnel de santé doit être capable de retrouver les connaissances en santé valides nécessaires à son activité.

D4.2 : Recueillir et archiver des données dans les systèmes d’information de sante

Le professionnel de santé doit être capable de collecter, coder, archiver les données nécessaires à la conduite de l'activité en santé.

D4.3 : Maîtriser les outils décisionnels et de pilotage dans les systèmes d'Information de sante

Le professionnel de santé doit être capable d’analyser, synthétiser, élaborer des indicateurs de suivi, valoriser et critiquer les données issues de l'activité en santé.

D4.4 : Maîtriser la communication des données dans les systèmes d’information de sante

Le professionnel de santé doit être capable de communiquer les informations en respectant l’éthique, la sécurité, la confidentialité.

D4.5 : Connaitre et s’initier aux logiciels métiers en Sante

Les professionnels de santé sont face à une multitude d’offre logiciels métiers. Ils doivent se familiariser avec ceux de leur métier pour être capable d’en évaluer la qualité et l’intérêt. Ils prendront connaissance des logiciels métiers existant (informatisation du cabinet médical, du cabinet dentaire, des officines pharmaceutiques).