Les compétences du C2i2mi

Le C2i2mi couvre 19 compétences, réparties en 5 domaines.

 

D1 : Connaître et respecter les droits et obligations liés aux activités numériques en contexte professionnel

La création et le traitement de données numériques sont régis et organisés par un ensemble de lois, de règlements et de décisions de justice que tout professionnel doit connaître et respecter dans le cadre de l’exercice de son activité.
Cela signifie notamment que le professionnel soit en mesure :
• de distinguer clairement des données numériques à caractère personnel de données numériques à caractère professionnel ;
• de traiter et diffuser dans un cadre légal des données professionnelles contenant ou non des informations à caractère personnel ;
• d’adapter son comportement et ses usages en fonction des dispositifs légaux auxquels sont soumis les utilisateurs.
Spécificité et contexte de mise en œuvre de ce domaine de compétences pour les métiers de l'ingénieur :
Un ingénieur doit se placer dans une logique de maîtrise d'ouvrage de projet. Il doit ainsi veiller au respect de la législation en vigueur concernant les traitements des données dans les projets auxquels il participe et plus généralement dans son activité.

D2 : Maîtriser les stratégies de recherche, d'exploitation et de valorisation de l'information numérique

L'information est aujourd'hui au cœur de toute activité économique. Elle peut être considérée d'une part comme une aide à la décision et d'autre part, comme une ressource instrumentale d'une stratégie de communication.
Dans ce contexte, le professionnel doit être en mesure :
− d'identifier ses besoins en terme d'information ;
− de localiser l'information adéquate ;
− d'évaluer et d’exploiter l'information retenue.
Spécificité et contexte de mise en œuvre de ce domaine de compétences pour les métiers de l'ingénieur :
L'ingénieur doit être en mesure d'identifier des sources de données pertinentes, de structurer l'information recueillie dans le but de créer des documents destinés à être diffusés et conservés.

D3 : Organiser des collaborations professionnelles avec le numérique

Les nouveaux outils de communication permettent de renforcer les activités collaboratives au sein des organismes professionnels. Ils permettent de collecter et de traiter des connaissances produites collectivement au travers de projets pilotés à distance.
Le professionnel qui participe à la conduite d'un projet collaboratif doit ainsi être en mesure :
- d'identifier les outils numériques nécessaires à sa mise en œuvre ;
- d'animer et de coordonner à distance des groupes de travail ;
- de prendre en compte les contraintes techniques et organisationnelles liées à l'échange d'informations numériques.
Spécificité et contexte de mise en œuvre de ce domaine de compétences pour les métiers de l'ingénieur :
Le travail d'ingénieur nécessite de nombreux échanges intra et inter-entreprises. Ces échanges peuvent concerner des informations de communication, mais également des données techniques ou administratives.
De nombreux outils numériques favorisant les échanges sont ainsi très employés dans l'entreprise, mais leur utilisation doit être parfaitement maîtrisée pour s'assurer que les communications et/ou transmissions soient efficaces. Dans le cadre de l'échange de données, le professionnel doit connaître les limites des échanges à distance, les formats usuels et le niveau de sécurité adéquat pour les données confidentielles (Cf. Domaine 4 Maîtriser la sécurité de l'information et des systèmes d'information).

D4 : Maîtriser le système et le traitement de l’information de sante

L'usage du numérique dans la gestion et l'échange d'information implique pour tous les secteurs d'activités de pouvoir prévenir et gérer les risques liés à la communication, le stockage et le traitement des données professionnelles.
L'ingénieur doit ainsi pouvoir participer à la mise en œuvre d'une politique de sécurité de l'information. Pour ce faire, il doit notamment être en mesure :
− d'identifier les acteurs référents de la politique de sécurité,
− de hiérarchiser l'information sensible,
− d'évaluer la sûreté des procédures de traitement de l'information,
− d'estimer les risques accidentels et intentionnels.

D5 : Piloter la maîtrise d’ouvrage des systèmes d’information

Le système d'information concerne l'ensemble des processus permettant de gérer l'information et les flux d'informations de l'entreprise, incluant l'ensemble des ressources (personnes, applicatifs métiers, infrastructures informatiques, ...) et permettant de gérer et de diffuser cette information.
L'ingénieur représente ainsi la maîtrise d'ouvrage (MOA), c'est-à-dire la partie porteuse du besoin, qui définit l'objet du projet, le calendrier et le budget. La maîtrise d'œuvre (MOE) est en charge de la réalisation technique du projet. Il est donc nécessaire que la maîtrise d'ouvrage dispose de compétences suffisantes pour dialoguer avec la maîtrise d'œuvre. Lorsque ce n'est pas le cas, elle peut faire appel à une assistance à maîtrise d'ouvrage (AMO/AMOA).