Les compétences du C2i niveau 1

Le C2i niveau 1 couvre 20 compétences, organisées en 5 domaines 

D1 : Travailler dans un environnement numérique évolutif

Tout au long de sa vie, l'usager travaille dans un environnement numérique. La virtualisation des ressources, les risques inhérents au numérique et les enjeux de l’interopérabilité rendent cet environnement complexe.
Cela signifie qu’il doit adapter son comportement aux spécificités des environnements multiples auxquels il est confronté en tenant compte des impératifs d'échange et de pérennité, ainsi que des risques associés à sa situation.

D1.1 : Organiser un espace de travail complexe

L'usager est confronté à des situations de travail en présence et à distance, dans des environnements variés et évolutifs.
Il choisit et adopte des outils et une configuration adaptés au contexte de travail, à la situation, à ses besoins ; il exploite et gère des données locales ou distantes.

D1.2 : Sécuriser son espace de travail local et distant

Les systèmes informatiques présentent des risques d'atteintes à l'intégrité et à la disponibilité du système et des données. L’usager doit en permanence se prémunir de ces risques et y remédier.
L'usager analyse les risques en fonction des systèmes et logiciels qu’il utilise, et fait les choix les plus adaptés à sa situation.

D1.3 : Tenir compte des enjeux de l’interopérabilite

La dématérialisation des documents, tant dans la vie personnelle que professionnelle, requiert l'utilisation des formats les plus pertinents pour échanger efficacement avec ses interlocuteurs.
L'usager identifie le format d'un document reçu et traite ce document en conséquence ; il choisit un format adapté pour les documents qu'il échange en fonction de leurs destinataires et du contexte.

D1.4 : Pérenniser ses données

La conservation et la réutilisation de documents numériques sont un véritable enjeu dans la vie personnelle et professionnelle.
L'usager mesure les risques de perte, d'erreur et d'obsolescence de ses données et les préserve à court et à long terme.

D2 : Être responsable à l’ère du numérique

L'usager évolue dans un environnement numérique toujours plus prégnant, plus imprévisible, qu’il met à profit pour exposer non seulement des éléments de sa vie privée mais aussi des éléments publics en lien avec son projet professionnel. Dans ce contexte, le droit positif (ensemble des règles juridiques en vigueur) et des principes éthiques régulent l'échange d'informations et l'appropriation de ressources numériques.
Cela signifie notamment que l'usager protège, construit et expose son identité numérique, en prenant en compte les règles et les risques liés au partage d'informations et adopte une attitude responsable. Pour cela, il connaît les règlementations et les règles de bon usage du numérique afin d'éviter les infractions ou les maladresses, et de faire valoir ses droits.

D2.1 : Maîtriser son identité numérique privée, institutionnelle et professionnelle

Pour accéder à des services numériques, intégrer des communautés, construire son portefeuille de compétences ou son ePortfolio, l'usager est amené à communiquer dans différents contextes (privé, institutionnel ou professionnel) des informations personnelles qui sont exploitables par des tiers.
Cela implique que l’usager est conscient des traces qu'il laisse et de l’impact que ces traces peuvent avoir sur sa réputation tout au long de la vie personnelle comme professionnelle. Il lui appartient donc de gérer activement les différentes caractéristiques et facettes de son identité numérique.

D2.2 : Veiller à la protection de la vie privée et des données à caractère personnel

L’usager tient compte des enjeux relatifs aux libertés et à la protection des informations personnelles lorsqu'il communique ou collecte de telles données.
Cela implique qu'il est attentif à l'utilisation possible de ses données personnelles, fondée ou abusive. Il est capable de faire valoir ses droits en la matière. Réciproquement il respecte les obligations associées à la possession et au traitement d'informations à caractère personnel d'autres usagers.

D2.3 : Être responsable face aux réglementations concernant l'utilisation de ressources numériques

L'usager est amené à collecter des informations et à les intégrer dans des productions numériques voire à les publier. Aussi, il utilise des ressources (données, logiciels et services numériques) auxquelles des droits moraux et éventuellement patrimoniaux sont attachés.
Cela implique que l’usager s'informe sur les principes des droits de propriété liés à l'usage des ressources numériques et qu'il sait en tenir compte.

D2.4 : Adopter les règles en vigueur et se conformer au bon usage du numérique

L’usager utilise des services et interagit au sein d’une communauté à travers un ensemble de conventions qui permettent de faciliter la communication et de réguler le comportement des usagers.
Cela implique que l'usager respecte les engagements pris vis-à-vis des règles intérieures de l’institution. Il se comporte, s'exprime et relaie des informations de manière conforme aux règles conventionnelles et de bon usage, et favorise l'accessibilité de ses productions numériques aux personnes en situation de handicap.

D3 : Produire, traiter, exploiter et diffuser des documents numériques

L'usager est amené à produire, traiter, exploiter et diffuser des documents numériques qui combinent des données de natures différentes, avec un objectif de productivité, de "réutilisabilité" et d'accessibilité.
Cela signifie qu'il doit concevoir ses documents en ayant recours à l'automatisation et les adapter en fonction de leur finalité. Les compétences qu'il mobilise peuvent s'exercer en local ou en ligne. Il les met en œuvre en utilisant des logiciels de production de documents d’usage courant (texte, diaporama, classeur, document en ligne sur supports variés).

D3.1 : Structurer et mettre en forme un document

Il est nécessaire de rationaliser le processus de production du document numérique, d’une part pour gagner du temps lors de sa création, et d’autre part pour améliorer la qualité du document résultant. Un document structuré est plus accessible, plus facilement modifiable, échangeable et réutilisable.
L'usager met en œuvre à bon escient les fonctionnalités avancées des outils permettant la structuration et la mise en forme de ses documents.

D3.2 : Insérer des informations générées automatiquement

Dans le cycle de vie d’un document, les nombreuses modifications imposent d’utiliser les possibilités d’automatisation pour faciliter la mise à jour et garantir la cohérence des informations contenues dans le document.
L'usager privilégie l’insertion d’informations générées et mises à jour automatiquement.

D3.3 : Réaliser un document composite

L'association de plusieurs types d'éléments dans un même document améliore la compréhension, la lisibilité et l'attractivité des informations transmises.
L'usager maîtrise l'insertion d'objets de différentes natures dans un document. Il adapte leurs caractéristiques avant et après insertion, notamment en termes de format, de poids et de présentation à l'intérieur du document. Il est aussi amené à produire des objets multimédias simples.

D3.4 : Exploiter des données dans des feuilles de calcul

Le traitement d'un ensemble de données brutes et éventuellement volumineuses permet de construire de l'information, de l'analyser et de la présenter.
L'usager organise des données dans un classeur et les exploite dans un but d’analyse statistique simple, de calculs et de graphiques exploitables dans d'autres documents.

D3.5 : Préparer ou adapter un document pour le diffuser

Un document destiné à être diffusé prend des formes différentes suivant l'objectif de communication, le type de destinataire / public et le canal de diffusion utilisé. Un tel document peut être destiné à être modifié à plusieurs reprises ou à être diffusé dans sa version finale. Sa diffusion peut se faire de différentes manières : publication en ligne, impression, projection ou lecture à l'écran. L'usager tient compte des règles d'accessibilité.
L'usager choisit l'outil de conception, le type de document, la présentation et les éléments descriptifs (auteur, date, ...) en fonction des situations de diffusion.

D4 : Organiser la recherche d'informations à l'ère du numérique

Dans le monde numérique, l’usager est confronté à une masse d’informations pléthoriques et peu vérifiées, étant produites et diffusées par tous. Les informations accessibles ne sont pas toujours stables dans le temps, certaines se présentant même comme des flux d’information diffusés en continu.
Dans ce contexte, l’usager met en place une démarche de recherche adaptée et évalue avec discernement la qualité des informations qu’il trouve. Il exploite les informations et ressources pour documenter ses propres productions en les référençant conformément aux usages et compte tenu de leur potentielle instabilité. Il met en place une veille au moyen d’outils d’agrégation de flux, et organise ses références de façon à pouvoir y accéder en situation nomade.

D4.1 : Rechercher de l’information avec une démarche adaptée

Pour rassembler une documentation sur un sujet, l'usager est confronté à des informations hétérogènes et issues de sources variées. Aucun des outils de recherche n'étant exhaustif il est amené à les utiliser de façon complémentaire et critique.
L'usager adopte une démarche de recherche où il mobilise, selon son besoin d'information, les sources d’information et les outils de recherche adaptés, en en maîtrisant les spécificités et les usages.

D4.2 : Évaluer les résultats d’une recherche

L'usager est confronté à des résultats de recherche souvent pléthoriques, où l'information est parfois éphémère et peu fiable. Sélectionner l'information utile nécessite de prendre du recul.
L'usager analyse la qualité des résultats de ses recherches en étant capable d’argumenter selon les critères de pertinence, de validité et de fiabilité.

D4.3 : Récupérer et référencer une ressource numérique en ligne

Pour étayer un propos, l'usager identifie des ressources qu'il est amené à récupérer et à citer en tenant compte de leur caractère évolutif ou éphémère.
Il exploite le contenu de ressources numériques pour produire un document, extrait éventuellement des propos d’auteur reproduits sous forme de citations, et indique les références en respectant les règles et normes en vigueur.

D4.4 : Organiser une veille informationnelle

L'actuelle société de l'information incite l'usager à se tenir informé en tout temps et en tout lieu des actualités qui le concernent, tant au sein de son institution qu'à l'extérieur. Pour cela il est amené à mettre en place une veille informationnelle.
L'usager adopte une approche simple et actuelle permettant de centraliser des informations en s’appuyant sur les principes de l’agrégation de contenus et de la mise en ligne de signets.

D5 : Travailler en réseau, communiquer et collaborer

Lorsqu’on mène un projet ou une activité dans un cadre personnel ou professionnel, les échanges entre les acteurs se déroulent souvent sous forme numérique. Utiliser à bon escient les outils de communication et de travail collaboratif permet d’améliorer l’efficacité du travail mené à plusieurs.
Dans ce contexte, l’usager utilise avec discernement et efficacité les outils de communication numériques individuels ou de groupe pour échanger de l’information et travailler à plusieurs. Dans le cadre d’une collaboration à distance, il contribue à la production synchrone ou asynchrone de documents communs en gardant la trace des modifications et des versions successives de ces documents.

D5.1 : Communiquer avec un ou plusieurs interlocuteurs

L'usager est en relation avec différents acteurs dans des contextes variés. Il est amené à échanger avec eux de façon appropriée en utilisant les outils de communication numériques.
Il choisit l’outil adapté à chaque situation de communication et exploite les fonctionnalités adéquates pour échanger des informations avec des interlocuteurs ou groupes d'interlocuteurs qu'il sait identifier.

D5.2 : Participer à l’activité en ligne d’un groupe

L'usager appartient à différents groupes avec lesquels il est amené à échanger et travailler à distance. Il lui incombe de participer aux activités de ce groupe en utilisant les outils adaptés.
Cela implique qu’il utilise des outils adaptés à l’activité d’un groupe.

D5.3 : Élaborer une production dans un contexte collaboratif

Dans le cadre de son travail, l'usager est amené à produire des documents en collaboration en contexte synchrone ou asynchrone où des versions successives des documents sont produites par plusieurs contributeurs.
Cela implique que l'usager utilise les outils collaboratifs de production en ligne ou hors ligne, et met en œuvre le suivi des modifications et la gestion de versions.