Former / Certifier

Dans le cadre du C2i, les processus de formation et de certification doivent être distingués. Ils s’articulent dans un continuum intégrant plusieurs étapes et outils.

Connaître le niveau de mes étudiants

Les tests de positionnement permettent à l’étudiant de situer son niveau par rapport à un référentiel de compétences.

Pour les établissements, ils permettent :

  • de communiquer auprès des étudiants et de les sensibiliser à leurs compétences numériques en leur donnant une première approche des référentiels
  • d’adapter la formation en fonction du niveau dont font preuve les étudiants
  • de suivre l’évolution du niveau de leurs publics

Pour le C2i2e, il s’agit d’un outil permettant de dresser son propre portrait d’enseignant avec un niveau identifié dans l’usage des TICE.

Pour les autres niveaux et spécialités, il s’agit d’un QCM permettant de mesurer l’appropriation des savoirs associés aux compétences de chaque référentiel.

Ces outils sont accessibles directement sur la plateforme nationale pour des tests anonymes :

Ils peuvent être téléchargés sur des serveurs locaux dans les établissements.

Les correspondants C2i ont tous un compte sur la plateforme correspondant au niveau et à la spécialité qui les concernent.

En cas de difficulté, contacter outillageC2i@education.gouv.fr

Quels dispositifs de formation ?

Les référentiels de compétences C2i contribuent à définir les contours de la formation aux compétences numériques. Mais quels dispositifs de formation mettre en place ?

Voici les principes qui peuvent guider votre réflexion.

Sensibiliser ses étudiants à la notion de compétence

Pour l’étudiant, la notion de compétence n’est pas familière. Il faut donc le sensibiliser non seulement aux compétences qu’il doit acquérir, mais aussi au fait que pour les développer, il lui faut les mobiliser dans des situations multiples, au-delà même de celles rencontrées pendant sa formation. Il doit ainsi appréhender cette démarche comme une action de long terme, qu’il ne fait qu’initier lors de sa formation initiale.

Cette sensibilisation peut être intégrée à l’ensemble du parcours de formation, et s’appuyer sur les ressources des services universitaires d’information, d’orientation et d’insertion professionnelle.

Décloisonner les apprentissages

Pour favoriser l’acquisition de compétences, le dispositif de formation peut tirer bénéfice du principe de décloisonnement des apprentissages. À partir de ce qu’il aura acquis dans diverses unités d’enseignement, l’étudiant pourra être confronté à des situations où son autonomie est sollicitée, et où il pourra mobiliser ses compétences et ainsi les développer et les renforcer.

Des activités comme les projets ou les stages, ou encore certains types d’emplois étudiant offerts par l’établissement, sont propices à l’émergence de telles situations.

Valoriser les compétences acquises

Le dispositif de formation peut également guider l’étudiant dans son projet de valorisation des compétences acquises, dans une optique d’insertion professionnelle. L’étudiant doit être incité à conserver les traces de ses acquisitions, et à les accompagner d’une analyse réflexive sur les compétences dont elles font la preuve.

Une formation à la démarche de valorisation des compétences pourra être délivrée aux étudiants, et s’opérationnaliser par l’usage d’outils de type e-portfolio.

Comment se passe la certification ?

La certification n’est pas obligatoire mais résulte d’une démarche personnelle du candidat.

Un candidat ne peut s’inscrire à une même session de certification que dans un seul établissement.

Le C2i est délivré par l’établissement sur proposition d’un jury. Pour chaque niveau et chaque spécialité, un jury spécifique, présidé par un enseignant-chercheur, est désigné par le chef d’établissement.

Une session de certification est organisée par niveau et par spécialité au minimum une fois par an.

Les modalités précises de certification font l’objet d’une validation par les instances de l’établissement certificateur pour chaque niveau et spécialité. Elles sont communiquées aux candidats.

Les modalités de certification sont précisées dans les textes règlementaires :